Pourquoi est-il interdit de se filmer en continu pendant le vote ?

Un électeur peut constituer une preuve de vote en se filmant en continu depuis le moment où il choisit un bulletin de vote et le glisse dans l’enveloppe (alors qu’il est dans l’isoloir) jusqu’au moment où il glisse publiquement cette enveloppe dans l’urne. Disposer de cet enregistrement de vote pourrait lui permettre de vendre son vote ou de prouver qu’il a obéi aux pressions qu’il a subi

Il s’agit d’une menace nouvelle apparue avec l’usage croissant des ordiphones.

Pour que le secret du vote soit respecté, il est obligatoire que des membres du bureau de vote interdisent à cet électeur de déposer son enveloppe dans l’urne tant qu’il n’a pas respecté la procédure (prendre au moins deux bulletins différents, se dissimuler dans l’isoloir pour faire son choix).

Si aucun membre du bureau de vote n’intervient, et laisse un électeur voter sans confidentialité, le bureau de vote échoue dans sa mission de veiller au respect de la confidentialité.

Il s’agit d’une atteinte au secret du vote qui doit être signalée sur le procès-verbal du bureau de vote.

Dans un bureau de vote où la confidentialité n’est pas garantie, des pressions peuvent s’exercer sur un grand nombre d’électeurs, en particulier les plus faibles.